Bédélys 2015

Les gagnants de la 17e édition des prix Bédélys

Poster Bédélys

Illustration de Richard Suicide, lauréat du Bédélys Québec 2014

Promo 9e art, organisme voué à la diffusion et à la promotion de la bande dessinée au Québec, a dévoilé le 26 mai 2016 les gagnants des prix Bédélys lors d’une soirée de gala. L’événement, animé par le comédien Frédéric Millaire-Zouvi, s’est déroulé au Théâtre Sainte-Catherine.

Remis depuis 1999, les prix Bédélys récompensent les meilleures bandes dessinées francophones parues et diffusées au Québec entre le 1er janvier et le 31 décembre. Pendant toute l’année, quatre jurys composés de lectrices et de lecteurs chevronnés ont parcouru l’ensemble des œuvres publiées. Une attention particulière a été apportée à la composition des jurys de façon à assurer leur diversité en terme d’âge, de genre et de goût de lecture.

L’affiche de l’événement a été réalisée par Richard Suicide, lauréat du Bédélys Québec 2014 pour sa bande dessinée Chroniques du Centre-Sud, parue aux Éditions Pow Pow.

Finalistes Bédélys Québec

  • Je vois des antennes partout, Julie Delporte, Éditions Pow Pow
  • Paul dans le nord, Michel Rabagliati, Éditions de La Pastèque
  • La petite patrie (d’après le roman de Claude Jasmin), Julie Rocheleau et Normand Grégoire, Éditions de La Pastèque
  • Ping-pong, Zviane, Éditions Pow Pow
  • Whitehorse, Première partie, Samuel Cantin, Éditions Pow Pow

Lauréat du Bédélys Québec :

Whitehorse, Première partie, Samuel Cantin, Pow Pow

WhitehorseWhitehorse marque d’abord par son intrigue, pleine de rebondissements aussi inattendus que jubilatoires, du syndrome de la tortue à la sexualité mutilatrice en passant par la défenestration et l’amaroli… Le trait nerveux de Cantin rend efficacement la fougue et la gestuelle caractéristique de la galerie de personnages expressifs, voire obsessifs, qui y évoluent.

On sent la formation de cinéaste de l’auteur de même qu’un clin d’œil au théâtre dans le découpage du récit en longues scènes où domine la conversation, avec des dialogues où s’affirme une grande vivacité ainsi qu’une langue très typée, voire risquée, qui n’appartient qu’à l’auteur. Par ailleurs, cette perspective singulière, multidisciplinaire, amène l’auteur à livrer au fil du récit, derrière le vernis de la caricature, une réflexion sur l’art et la culture des plus pertinentes. Avec ce troisième livre extrêmement réjouissant, Samuel Cantin marque résolument son entrée parmi les auteurs à suivre au Québec.

Finalistes Bédélys Jeunesse

  • L’arbre-forêt, tome 1 : « Les mondes cachés »,Silvio Camboni et Denis-Pierre Filippi, Les Humanoïdes Associés
  • L’effet carton, Doug TenNapel, Éditions Scholastic
  • Le jardin de minuit (d’après le roman de Philippa Pearce), Edith, Soleil Editions
  • Nas, poids plume, tome 1 : « L’école de la vie »,Ismaël Méziane, Éditions Glénat BD
  • Youth United, tome 1 : « Agents du voyage », Wuye, Jean-David Morvan et Séverine Tréfouel, Éditions Glénat BD

Lauréat du Bédélys Jeunesse :

Le jardin de Minuit (d’après le roman de Philippa Pearce), Edith, Soleil

Adapter une œuvre littéraire est toujours difficile. Ce l’est encore plus quand il s’agit d’un classique de la littérature jeunesse, écrit il y a plus de 70 ans. Mais Edith a réussi, avec Le jardin de Minuit, à produire une bande dessinée fidèle au génie de l’original tout en y apportant sa touche personnelle et sa signature graphique inimitable. Son dessin charmant et doux crée une atmosphère intime alors que l’on découvre avec le jeune Tom un jardin mystérieux et une amie à l’identité troublante. L’auteure se sert habilement des couleurs pour différencier le présent du passé et crée un monde intrigant et vivant. Mais le vrai tour de force de cette bande dessinée est de rendre crédible, touchante et mystérieuse jusqu’à la fin la relation entre Tom et Hatty. La chute de l’album satisfait le lecteur en évitant de tout lui expliquer de façon trop cartésienne. Edith a su y tirer l’essentiel du récit de ce grand texte pour le mettre habilement en images, sans longueurs ni raccourcis, pour le plus grand bonheur des jeunes jurys des bibliothèques de Langelier, Le Prévost et Père-Ambroise.

Bédélys Monde

  • Bye-bye Maggie, Jaime Hernandez, Delcourt
  • Carnet de santé foireuse, Pozla, Delcourt
  • La favorite, Matthias Lehmann, Acte-Sud BD
  • La fourmilière, Michael DeForge, Atrabile
  • Panthère, Brecht Evens, Actes Sud BD
  • Petites coupures à Shioguni, Florent Chavouet, Philippe Picquier
  • Les ogres-dieux : Petit, Bertrand Gatignol et Hubert, Soleil
  • Safari lune de miel, Jesse Jacobs, Tanibis
  • Sunny, tomes 1 à 3, Taiyo Matsumoto, Kana
  • The Wake, Sean Murphy et Scott Snyder, Urban Comics

Lauréat du Bédélys Monde :

Panthère, Brecht Evens, Actes Sud BD

Panthère de Brecht Evens semble être un livre pour enfants, notamment parce qu’il extrapole l’imaginaire de l’enfance d’une manière inédite. Il n’en est rien. Regard inquiétant sur la perte de l’innocence, cette œuvre peut se lire paradoxalement à la fois comme un conte fantastique à prendre au premier degré et une allégorie sur l’imaginaire d’un enfant qui découvre peu à peu la terreur de la vie adulte. Pour son troisième livre, Evens utilise des formes et des couleurs à la fois vives, criardes et étouffantes pour créer l’impression d’une atmosphère oppressante et fascinante où l’on peut voir évoluer la psyché de la protagoniste. Ce visuel encadre une histoire en apparence simple, mais qui amènera le lecteur dans des zones d’ombres inédites et dont la signification énigmatique exigera plus d’une lecture.

Finalistes Bédélys Indépendant

  • Hillerød, Frederic Auln
  • L’idiot, Livre un : « Québec » (d’après le roman de Fiodor Dostoïevski), Jocelyn Bonnier
  • Lachine beach, Skip Jensen, Trip
  • Les pénis inattendus, Valérie Jacques-Bélair
  • The traveller, Livre 1 : « Le labyrinthe cosmique », FREDC et LPRZ, Trip

Lauréat du Bédélys Indépendant :

Hillerød, Frederic Auln

À travers une sélection de titres présentant des qualités fort disparates, Hillerød a fini par se démarquer des autres finalistes par son grand naturel et le ton drolatique, plein d’autodérision, du récit. D’une part, on y ressent bien l’aspect erratique et imprévisible du voyage : la narration d’une grande fluidité se construit autour d’un personnage principal assez transparent et de personnages secondaires aux personnalités décalées et intrigantes menant vers une chute totalement inattendue. D’autre part, le dessin spontané, qui découle d’une certaine urgence de raconter, sert parfaitement le genre du carnet de voyage. Par ailleurs, le traitement de la langue, soit le fait que le récit soit en trois langues, et qu’on y perçoive aussi les différents accents des personnages, contribue au caractère authentique de l’œuvre. En somme, Frederic Auln nous a conquis par sa sincérité et sa spontanéité, et ce, même malgré le boudinage de la reliure!

Toutes nos félicitations aux lauréats ainsi qu’aux finalistes !

Affiche des finalistes de la 17e édition des prix Bédélys


Des trophées uniques

Depuis 2009, chaque trophée Bédélys est réalisé par l’artiste Karl Dupéré-Richer à partir de matériaux recyclés hétéroclites. Au fil des années, Karl a intégré des fonctions utilitaires à ces oeuvres : porte-crayon, pince-mémo, lampe de lecture. Cette année, pour le plus grand plaisir des récipiendaires, Promo 9e art remettra de nouveau de magnifiques trophées-lampes. Ils seront exposés à Espace La Fontaine, au 3933, avenue du Parc-La Fontaine, du 4 au 26 mai 2016.

Croquis de Karl Dupéré-Richer pour les trophées 2015

Visuels à télécharger :


Pour plus d’information :

Florence Grenier-Chénier
Présidente, Promo 9e art
promo9eart@gmail.com

 

Partagez cet article :

Commentaire

(requis)

(requis)


Encan-bénéfice de Promo 9e art

Promo 9e art vous invite à son encan-bénéfice, le dimanche 2 avril 2017, au bar Le Pourvoyeur. Soutenons ensemble...

Appel à soumissions pour le Bédélys Indépendant 2016

Depuis 2008, le prix Bédélys Indépendant couronne la meilleure bande dessinée francophone indépendante publiée au Québec. Dans le but...

Les gagnants de la 17e édition des prix Bédélys

Le 26 mai 2016, Promo 9e art a dévoilé les lauréats de la 17e édition des prix Bédélys lors...

Dévoilement des finalistes de la 17e édition

Promo 9e art, organisme voué à la diffusion et à la promotion de la bande dessinée au Québec, dévoile...

Chaque Bédélys est unique

Depuis 2009, chaque trophée Bédélys est réalisé par l’artiste Karl Dupéré-Richer à partir de matériaux recyclés hétéroclites. Au fil...

Les prix Bédélys sont de retour pour une 17e édition!

Le 26 mai prochain, Promo 9e art remettra les prix Bédélys, les plus hautes distinctions en bande dessinée au...

1er février : date limite de soumission pour le Bédélys Indépendant

Vous avez jusqu’au 1er février 2016 pour soumettre vos publications pour le prix Bédélys Indépendant, qui couronne la meilleure...

Appel à soumission pour le Bédélys Indépendant 2015

Depuis 2008, le prix Bédélys Indépendant couronne la meilleure bande dessinée francophone indépendante publiée au Québec. Dans le but...

Les gagnants des 16es prix Bédélys

Promo 9e art dévoile les gagnants des 16esprix Bédélys Montréal, le 30 mai 2015 – Promo 9e art, organisme...

Les finalistes aux 16es Prix Bédélys

(affiche de Réal Godbout) C’est le seizième anniversaire des prix Bédélys et Promo 9e art compte  faire la fête...