Les gagnants des 16es prix Bédélys

Promo 9e art dévoile les gagnants des 16esprix Bédélys

Montréal, le 30 mai 2015 – Promo 9e art, organisme voué à la promotion de la bande dessinée au Québec, a révélé hier les gagnants des 16esprix Bédélys, récompensant les meilleures bandes dessinées publiées en 2014, à l’occasion de leur gala annuel, qui se tenait à l’Espace La Fontaine, en plein cœur du parc du même nom, dans le cadre de la 3e édition du Festival BD Montréal.

Bédélys Monde
Décerné par la Corporation des Bibliothécaires professionnels du Québec

Building Stories, Chris Ware, Éditions Delcourt

Cette année, le jury du Bédélys Monde a décidé de récompenser Building Stories de Chris Ware. Cette œuvre audacieuse, qui tente de redéfinir les codes narratifs de la bande dessinée, va bien au-delà du simple gadget. Les quatorze livrets à lire sans ordre prédéterminé invitent le lecteur à construire lui-même la chronologie de l’histoire. Cet outil sert admirablement le propos qui s’attarde aux réflexions de la protagoniste vis-à-vis des différents épisodes de sa vie. L’originalité graphique de Chris Ware, sa manière si particulière de décortiquer le quotidien, ainsi que ses personnages à la fois pathétiques mais attachants ont convaincu le jury de la pertinence qu’une telle œuvre peut avoir aujourd’hui dans le milieu du neuvième art.

Boris Nonveiller, membre du jury Bédélys Monde

Bédélys Jeunesse
Décerné par le Réseau des bibliothèques de la Ville de Montréal

Sœurs, Raina Telgemeier, Éditions Scholastic

Pourquoi donner le prix Bédélys Jeunesse à Sœurs de Reina Tegelmeier? Pour sa finesse et son humour. Finesse dans la représentation de la relation entre les sœurs Amara et Reina, deux jeunes filles qui se tapent royalement sur les nerfs, et de leurs conflits et réconciliations qui sonnent juste : les conversations sont crédibles et vraies. Finesse également dans l’éveil de Reina face aux difficultés conjugales de ses parents, avec son lot de colère et de confusion. On voit une jeune fille murir sous nos yeux, tout cela exprimé par le ton drôle, sans être léger, de l’auteure, ce qui a su toucher nos jeunes lecteurs. L’humour sert ici à humaniser les personnages, à dédramatiser les situations sans les tourner au ridicule.

Pour ces raisons, cette œuvre, qui parle aux jeunes de sujets graves sans les infantiliser ou leur dire que « tout s’arrangera », a été jugée par notre jury comme la meilleure bande dessinée jeunesse de l’année.

Maxime Beaulieu, bibliothécaire et l’un des cinq superviseurs du prix Bédélys Jeunesse, donne ici voix aux propos des jeunes membres du jury Jeunesse, de 7 à 12 ans, des bibliothèques Le Prévost, Langelier et Père-Ambroise.

Bédélys Indépendant
Décerné par Promo 9eart, accompagné d’une bourse de 500$                                                     

Minimax, François Donatien, Collection Colosse

Non content de proposer une satire d’un certain milieu punk et/ou anarchiste, de ses us et de sa trame sonore, François Donatien nous parle avant tout de l’humain, du quotidien d’une vingtenaire allumée, engagée, sensible, mais aussi parfois je-m’en-foutiste et d’une inconséquence crasse, ce qui fait bien sûr son charme, en plus de ses taches de rousseur…

De plus, l’auteur se révèle particulièrement habile dans la caractérisation des personnages, fort nombreux dans cet univers. À travers la drôlerie bon enfant des blagues en bas de la ceinture, le ton sans fard des interactions entre les membres de cette comédie humaine amène son lot de moments touchants.

En outre, les planches de Minimax montrent une liberté réjouissante dans l’approche de la mise en page, où les cases ponctuelles, libérées, paraissent appuyer le côté pris sur le vif de cette collection de tranches de vie.

Pour toutes ces raisons, le jury du prix Indépendant a cette année été quasi-unanimement séduit par ce recueil d’histoires courtes du personnage de Maxime Boudelle, dite Minimax.

Eric Bouchard, membre du jury Bédélys Indépendant

 

Bédélys Québec
Décerné par Les Amis de la Bibliothèque de Montréal, accompagné d’une bourse de 1000$

Chroniques du Centre-Sud, Richard Suicide, Éditions PowPow

Richard Suicide et son acolyte imaginaire William Parano nous amènent dans une visite guidée du quartier Centre-Sud, des institutions qui ont fait sa réputation et des personnages hauts en couleur qui y ont habité au cours des 20 dernières années.

Le jury a été particulièrement séduit par le côté scientifico-anthropologique qui traverse l’œuvre et qui en fait à la fois un document de mémoire et une bande dessinée humoristique. Le dessin, où s’entassent de nombreux détails – crottes de chiens, saletés et autres bouteilles de bières vides ou en voie de l’être lorsque le Bison bourré est dans les parages – est particulièrement riche et chargé sans jamais toutefois étouffer la lecture.

De plus, le travail de la langue dépasse le registre populaire pour atteindre un véritable dialecte éthylique particulièrement approprié à la faune qui peuple le Centre-Sud dépeint par l’auteur. Cette faune est peuplée de personnages originaux et colorés auxquels l’auteur-narrateur finit peu à peu à s’attacher, et même à s’identifier.

Figure importante de la bande dessinée alternative montréalaise, Richard Suicide arrive à rendre un véritable hommage à ce quartier qu’on appelait autrefois le « Faubourg à m’lasse » et réussit à saisir son essence dans une œuvre qui se démarque dans le champ actuel de la bande dessinée au Québec.

Hélène Lépinay-Thomas, membre du jury Bédélys Québec

 

Prix Spécial du Jury
Décerné par le Jury Bédélys Québec

J’aime les filles, Diane Obomsawin,L’Oie de Cravan

Rien de plus difficile que de parler d’amour de manière juste, sans tomber trop dans le cliché, le rose bonbon, sans que ce ne soit convenu. Et pourtant Obom parvient admirablement à retranscrire cette émotion dans J’aime les filles.

Ce recueil de 10 histoires narre en douceur – par son vocabulaire graphique simple, ses personnages animaliers et une maîtrise remarquable de l’ellipse – la découverte de l’amour et celle de l’éveil sexuel pour le féminin au féminin. Chaque histoire débute par ce qui a mené une femme, souvent très jeune, à l’âge de 4 ou 6 ans, à prendre conscience de son attirance et de son amour pour une femme, parfois une amie, une camarade de classe, une actrice ou une enseignante. Et de Mathilde à Catherine, de Charlotte à October, tout semble concourir à marquer l’individualité de ces dix confidentes dont les noms chapeautent respectivement chacun des récits.

Toutefois, ce qui reste une fois cette bande dessinée refermée, et c’est ce qui la rend si importante à nos yeux, c’est la justesse du sentiment amoureux qui nous est partagé sous plusieurs formes. Cette œuvre n’essaie pas de nous moraliser, de marginaliser l’homosexualité ou d’en faire un combat. Elle nous parle tout simplement de la naissance de l’amour.

Florence Grenier-Chénier, membre du jury BédélysQuébec

Partagez cet article :


1/06/2015 0 Commentaire

Les commentaires sont fermés pour cette section

GALA DE LA 19E ÉDITION DES PRIX BÉDÉLYS

Le 19 mai prochain, Promo 9e art remettra les prix Bédélys, qui récompensent les meilleures bandes dessinées francophones parues...

LES FINALISTES DE LA 19E ÉDITION DES PRIX BÉDÉLYS !

  Promo 9e art dévoile aujourd’hui la liste des finalistes des prix Bédélys pour 2017 ! Chaque année, les...

Les trophées de la 19e édition des prix Bédélys bientôt !

Voici un aperçu des trophées en cours de réalisation qu’est en train de nous bricoler Karl Dupéré-Richer, esthète steam-punk,...

Appel à soumissions pour le Bédélys indépendant 2017

Depuis 2008, le prix Bédélys Indépendant couronne la meilleure bande dessinée francophone indépendante publiée au Québec. Dans le but d’encourager la...

Les gagnants de la 18e édition des prix Bédélys

Promo 9e Art a dévoilé les lauréats de la 18e édition des prix Bédélys lors d’une soirée de gala,...

Gala de la 18e édition des prix Bédélys

C’est avec un immense plaisir que Promo 9e art vous invite à la 18e édition de son Gala de...

Les finalistes de la 18e édition des Prix Bédélys

Promo 9e art dévoile aujourd’hui la liste des finalistes de la 18e édition des prix Bédélys. Attribués par des...

Encan-bénéfice de Promo 9e art

Promo 9e art vous invite à son encan-bénéfice, le dimanche 2 avril 2017, au bar Le Pourvoyeur. Soutenons ensemble...

Appel à soumissions pour le Bédélys Indépendant 2016

Depuis 2008, le prix Bédélys Indépendant couronne la meilleure bande dessinée francophone indépendante publiée au Québec. Dans le but...

Les gagnants de la 17e édition des prix Bédélys

Le 26 mai 2016, Promo 9e art a dévoilé les lauréats de la 17e édition des prix Bédélys lors...